S'abonner à la newsletter

By using this form you agree with the storage and handling of your data solely to answer to your request.

(English)

Nous suivre

(English)

Le voile porté par les femmes libres avait pour but, à ses origines, de se couvrir à l’extérieur, pour que celles-ci ne soient pas confondues avec des esclaves.Ces dernières, ainsi que les prostituées, étaient interdites d’arborer le bout de tissu.

“Le voile était donc, à cette époque, un symbole de pureté, de modestie et de chasteté.”

C’était une façon d’approprier son corps par la femme. Aujourd’hui, malheureusement à cause de la conjoncture actuelle, c’est compris de façon diamétralement opposée.

En effet, dans la Grèce Antique, le voile donnait statut, identité et voix à la femme.

Avant d’être féminin, le voile avait une fonction rituelle :
il était destiné à protéger le prêtre ou la prêtresse du danger inhérent à l’approche de la divinité.

Lorsqu’une femme se mariait, le port du voile rappelait le fait que celle-ci était la propriété de l’époux.

Le voile est marqué par une dichotomie entre un instrument d’enfermement dans l’espace domestique, et un moyen de communication et de sociabilisation des femmes.

 

On oublie souvent que les femmes d’origine Juive doivent elles aussi se couvrir la tête, bien qu’elles choisissent plus souvent de le faire à l’aide d’une perruque plutôt qu’un voile.

“Dans la Genèse également, Eve a dû couvrir ses cheveux en punition pour avoir mangé le fruit défendu du Jardin D’Eden”